L'humeur d'Ernest : "Sabler le champagne"...

Lors de la rédaction du précédent billet, mes pérégrinations sur l’origine du verbe « buller » m’ont conduit à consulter la bible de l’histoire des expressions imagées : La puce à l’oreillede Claude Duneton. Cet ouvrage émerveille car il est une véritable boîte à surprises. La découverte de l’histoire de l’expression « sabler le champagne » en fut une. En effet, aujourd’hui la locution signifie que l’on boit du champagne en joyeuse compagnie pour fêter un succès ou une réussite. Or, autrefois « sabler » voulait dire boire d’un trait, « jeter prestement à l’image des vives pelletées de sable que les ouvriers jetaient dans une allée ». Vider sa bouteille de champagne d’un coup, voilà qui défie l’entendement. En somme, notre patrimoine imagé nous rappelle que nos jeunes avec leur rite de « biture express » (« binche drinking, en anglais) n’ont strictement rien inventé. Toutefois, aux scènes de beuverie adolescentes, vous conviendrez qu’une soirée d’ivresse au champagne a forcément plus d’allure.

Ernest LABHUL, le 26 décembre 2014 au Mesnil-sur-Oger au cœur de la côte des Blancs. 

Voilà, maintenant c'est à vous de sabler avec raison...

L'humeur d'Ernest : "Les bulles et le miracle de l'ascension"...

Les bulles : miracle de l’ascension.

Sans bulles, pas de champagne. Dans La Panthère rose, l’exquis David Niven propose à Claudia Cardinale une coupe. « Je vous ai dit, répond-elle, que je ne bois pas d’alcool. – Le champagne n’est pas de l’alcool, rétorque le flegmatique britannique, c’est un vin spirituel éminemment favorable au développement de l’amitié ». Assurément, l’effervescence des bulles altère-t-elle le jugement que nous portons sur cette boisson alcoolisée. Les bulles ont cette puissance envoûtante : elles nous captivent et nous élèvent comme dans une Montgolfière.  On frémit en observant ces délicates colonnes de bulles fines et régulières. D’ailleurs, quel sacrilège que d’avoir servi le champagne dans des coupes ! La forme du verre influant sur l’appréciation du nectar, mieux vaut savourer les bulles dans une flûte, qui conserve l’arôme et dont le pied empêche la main de réchauffer le champagne. La forme évasée affadit le goût et sabote le miracle de l’effervescence, de l’ascension. Que l’on ne s’y trompe pas, l’Ascension n’est pas un thème exclusivement chrétien. On le trouve déjà dans la mythologie gréco-romaine (Hercule, Romulus) : monter aux cieux, c’est symboliquement rejoindre le domaine du vin, euh je voulais dire divin. 

Ernest LABHUL, le 14 janvier 2015 au Mesnil-sur-Oger au cœur de la côte des Blancs. 

Voilà, maintenant c'est à vous de vous élever avec raison...

Les mystères gazeux du bouchon de champagne

Pour les réveillons de fin d'année, quoi de mieux que de faire sauter un bouchon de champagne ? En photographiant cette expulsion festive, l'artiste-ingénieur Jacques Honvault a découvert un mystérieux halo bleuté. Pour explorer plus avant cette énigmatique trouvaille, il a organisé, avec un laboratoire rémois du CNRS, une journée de prises de vues à 10 000 images par seconde. Et ce sont, au total, cinq nouveaux phénomènes physiques qui ont été capturés par la caméra, ainsi que le montre cette vidéo proposée par Universcience !
En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/sciences/video/2014/12/31/les-mysteres-gazeux-du-bouchon-de-champagne_4548009_1650684.html#5kd3gU5kGE7DHsJZ.99

Champagne : vente en hausse pour l'année 2014

Après deux années consécutives de baisse, les ventes de champagne devraient renouer avec la croissance en 2014, grâce à une reprise en Europe et de bonnes performances au grand export.

D'après Reuters et Les Echos, les expéditions sont attendues en légère hausse en volume (+1%) cette année, aux environs de 308 millions de bouteilles, après un recul de 1,2% en 2013, selon les estimations de plusieurs professionnels du secteur. Le chiffre d'affaire devrait lui aussi signer la deuxième meilleure année de son histoire et progresser d'environ 3% à 4,5 milliards d'euros, grâce aux marchés britanniques, américains et australiens, s'approchant du record historique de 4,56 milliards signé en 2007.
Nouveau recul en France

Premier marché du champagne (55% des volumes vendus en 2013), la France s'apprête à signer sa quatrième année de baisse pour cause de marasme économique. Une baisse qui devrait être compensé par un redressement en Europe. "La France devrait être le seul marché en baisse cette année", souligne Jean-Marie Barillère, président de l'Union des maisons de champagne, évaluant le recul entre 2% et 3%.
Au cours des dix dernières années, la consommation mondiale de vin a augmenté de 4%, tandis que celle des vins effervescents a grimpé de 30% pour atteindre 15,4 millions d'hectolitres (soit environ 2,05 milliards de bouteilles), selon l'Organisation internationale de la vigne et du vin (OIV).

- L'humeur d'Ernest : faut-il coincer la bulle ?

Coincer la bulle ?

Comment une petite sphère de gaz, qui s’élève à la surface d’un liquide ou une sphère de gaz pelliculée (définition au sens courant du mot bulle), est-elle parvenue à signifier à l’infinitif  l’action de ne rien faire. En effet, buller n’est-ce pas exprimer ce doux désœuvrement, ce douillet prélassement ? En réalité, buller dérive de l’expression « coincer la bulle » aux origines militaires selon le philologue Claude Duneton : « Il s’agit de la bulle d’un niveau d’eau incorporé à certains instruments de balistique, tels que le mortier, que l’on immobilise pour fixer l’horizontalité de la plaque. Cette opération étant faite, il n’y a plus qu’à attendre », (La puce à l’oreille, p. 376). Et puis ? Feu !  En ces temps de paix entre les nations démocratiques et de concorde entre les peuples peut-être mieux vaut-il substituer une autre formule pour décoincer la bulle. Laquelle ? Champagne !

Ernest LABHUL, le 10 décembre 2014 le
 Mesnil-sur-Oger au cœur de la côte des Blancs. 

Voilà, maintenant c'est à vous de le déguster...

Un vin de rêve qui innove pour continuer à pétiller

Les faits - Le marché est toujours dominé par les bruts sans année (81% des expéditions hors France), mais les rosés les cuvées de prestige qui représentent 4,2% progressent. Le champagne est un vin de fête par excellence. Mais la Champagne n’est pas vraiment à la fête. Avec à peine 305 millions de bouteilles expédiées, l’année 2013 a poursuivi le fort repli enregistré depuis deux ans, loin des 320 millions d’unités écoulées les années fastes comme 2010 et 2011. A part le creux de 2009, c’est le plus mauvais chiffre depuis dix ans.

Champagne : connaissez vous la loi de Henry ?

En 1803, William Henry a formulé la loi suivante : "à température constante et à saturation, la quantité de gaz dissous dans un liquide est proportionnelle à la pression partielle qu’exerce ce gaz sur le liquide". Quel est le rapport avec le champagne ? Avec la loi de Boyle-Mariotte (le gaz augmente de volume quand la pression diminue), elle explique tout bonnement la physique d’une bouteille de champagne. Quand la bouteille est fermée, le champagne ressemble à un vin tranquille, sans la moindre bulle. A peine débouchée, la magie démarre.
 

Les Français achètent déjà du champagne pour Noël !

Les ventes d'alcool en hypers, supermachés, hard-discount et drives ont bondi de 5,9% la semaine s'arrêtant le dimanche 9 novembre 2014, selon l'alerte hebdo NIelsen/LSA sur les produits de grande consommation. Les Français préparent-ils déjà les fêtes de fin d'année?

 

Champagne : Il faut sauver le vendeur en bouteilles - Actualités - La Vigne - magazine du monde viticole - viticulture et vin

Le CDER de la Marne s’alarme des conséquences que peuvent avoir les baisses des ventes de champagne sur l’indépendance des vignerons à l’égard du négoce. L’organisme insiste sur l’importance de l’équilibre entre les différentes familles de la production.
 

Quelles dates pour les vendanges 2014 en Champagne ? - France 3 Champagne-Ardenne

Les vendanges 2014 débuteront le 8 septembre en Champagne. Cette date, initialement annoncée pour la fin août, a été retardée suite aux conditions météo très médiocres de juillet et août. La pluie a néanmoins permis d'obtenir des poids de grappes de raisin importants et, par conséquent du volume.